Amanote Blog

Bien aborder sa rentrée à l’université en quelques conseils

Nouveaux amphithéâtres, nouveaux profs, nouveaux cours, nouvelles têtes, autant de nouveauté ça fait peur. La rentrée à l’université est un fameux cap à franchir. Et il peut être facile de se perdre dans cet environnement souvent accueillant, mais parfois inhospitalier.

La première année à l’université voit les étudiants débarquer de l’enseignement secondaire et tâtonner pour trouver leurs marques dans un milieu beaucoup plus exigeant. D’autant qu’il faut se mettre tout de suite dans le bain. Les cours commencent, la matière s’accumule, et peut devenir ingérable sans une bonne méthode de travail et une bonne organisation. Les statistiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles évoquent un taux de réussite de 38% pour les étudiants qui entament leur première année à l’université. D’où l’importance de s’adapter rapidement à ce nouvel écosystème universitaire. Mais ne vous tracassez pas outre mesure, le but de cet article n’est pas de vous tourmenter davantage. Bien au contraire, nous dressons pour vous une petite liste de conseils qui vous épauleront lors de votre future rentrée à l’université.

#1 Cherchez les infos dont vous avez besoin !

A l’université, c’est à vous de vous renseigner. Si vous ne posez pas de questions, personne ne vous répondra. Aussi, veillez à rester constamment informés des changements qui peuvent avoir lieu dans votre horaire, des événements qui ont lieu dans votre université, des décisions prises par les conseils de votre faculté. N’ayez pas peur de vous adresser à tous les secrétariats et autres bureaux que vous croisez si vous avez la moindre question.

Prenez soin de consulter le site internet de votre université et de votre faculté régulièrement. De nombreuses infos qui peuvent vous concerner y transitent. Tenez-vous au courant de l’actualité de votre campus en lisant les revues étudiantes. Enfin, servez-vous des réseaux sociaux pour dégoter tous les bons plans dont vous pourriez profiter.

#2 Les cours commencent, assistez-y !

C’est le piège de l’université qui peut s’avérer très dangereux. Les cours dispensés à l’université ne requièrent pas de présence obligatoire, et il peut être tentant de sauter quelques séances. Manquer quelques cours n’est évidemment pas fatal, mais évitez de vous porter absent trop souvent, au risque de vous retrouver avec des notes incomplètes ou inexistantes. Assister au cours permet également de ne pas manquer les éventuels et essentiels tuyaux que seule la présence en amphi vous garantira, et qui peuvent avoir un impact important sur vos examens.

N’attendez pas trop avant de vous mettre au travail. La tentation est grande, entre des nombreuses sorties, l’autonomie assurée par un éventuel kot, et des cours non-obligatoires, de laisser filer les jours et les semaines. La matière de cours peut s’accumuler à un rythme fulgurant si l’on n’y fait pas garde. Veillez donc à étudier et à remettre vos notes au propre régulièrement, et ce dès la rentrée !

#3 Une fois au cours, prenez des notes !

Assister aux cours c’est bien, être actif aux cours c’est encore mieux. Prendre des bonnes notes est primordial à de nombreux niveaux. Elles vous garantiront avant tout un support d’étude fiable et agréable à lire lorsque viendra la session. Mais bien plus que cela, la prise de notes participe à la mémorisation de la matière, et quand elle est bien effectuée constitue presque 50% du travail que vous aurez à fournir pour un cours.

A vous de trouver la méthode de prise de notes qui vous convient. Certains sont plutôt minimalistes, d’autres notent extensivement tout ce qu’ils entendent. Si vous n’êtes pas très à l’aise avec l’exercice, il peut être judicieux d’essayer de prendre des notes numériques avec un logiciel adapté. Certaines applications ergonomiques comme Amanote, conçue spécialement pour les étudiants, vous permettront de prendre des notes plus complètes et plus claires.

Pour en savoir plus sur la prise de notes à l’université cliquez ici.

Pour télécharger Amanote cliquez ici.

#4 Planifiez votre travail !

Le deuxième piège de l’université. Alors qu’en secondaire le volume de matière pouvait vous permettre de naviguer à vue, la réussite à l’université vous demandera par contre un minimum de planification dans votre travail. Une étude efficace passe aussi par une bonne organisation, aussi n’hésitez pas à vous constituer un emploi du temps hebdomadaire. Prenez parti du temps libre que vous offre votre horaire pour déjà relire vos notes et dégrossir la matière.

Une fois rentré à la maison, adoptez une routine de travail journalière et orchestrez votre étude selon vos besoins et vos exigences. Se concentrer sur les cours les plus volumineux est souvent nécessaire, mais alors n’oubliez pas de prévoir dans votre planning des plages horaires pour les petits cours que vous ne revoyez pas quotidiennement. Bien évidemment, réservez dans votre emploi du temps quelques moments pour la détente, le sport, et les loisirs !

#5 Bloqué ? Creusez pour la réponse !

A l’université, la matière se présente autant aux cours qu’en dehors. En cas d’incompréhension, il va falloir vous débrouiller ! D’autant plus que si les professeurs essaient de se rendre disponibles au maximum, il leur est souvent impossible de revoir tout un pan de matière avec vous. Et l’absence de contrôles réguliers ne vous permet pas de repérer vos éventuelles lacunes. Si vous repérez des points qui vous posent problème, pas de panique. Vous avez de nombreuses ressources à votre disposition !

Commencez par fouiller par sur internet à la recherche de votre explication, il y a peu de questions auxquelles Google ne trouve pas réponse. Cela vous donne en plus une bonne occasion d’approfondir la matière et de tester vos connaissances. Interrogez vos amis, comparez vos notes pour être sur que rien ne vous a échappé. Constituez avec eux des groupes de travail auxquels vous poserez vos questions, l’entraide est toujours la bienvenue. Enfin, les nombreux assistants et élèves-moniteurs travaillant à l’université sont à votre disposition pour tous les éclaircissements nécessaires, aussi n’hésitez pas à prendre contact avec eux en cas de besoin.

#6 Ne sous-estimez pas la bibliothèque !

L’endroit parfait pour étudier au calme. Les bibliothèques de votre université vous rendront de nombreux services durant l’année. A commencer par vous fournir un espace tranquille pour étudier durant vos heures libres. Si vous ressentez la moindre difficulté pour réviser chez vous, si votre chambre met trop de tentations à votre disposition, la bibliothèque est à coup sur la solution. Idéale aussi même pour de courts instants, rendez-vous-y entre deux cours pour retravailler vos notes du précédent ou pour préparer le suivant.

C’est également le lieu privilégié pour approfondir la matière d’un cours qui vous a intrigué, ou simplement pour satisfaire votre curiosité, vous trouverez là de quoi lire pour plusieurs vies. N’hésitez pas non plus à y faire un tour pour les travaux qui vous seront demandés, on y trouve toutes les sources nécessaires, et bien plus !

#7 Ne vous limitez pas aux cours !

Les bibliothèques sont les endroits parfaits pour mener vos recherches, mais n’en restez pas là ! Les professeurs à l’université mentionnent sans arrêt de nombreux auteurs et de nombreux travaux, alors pourquoi ne pas s’y intéresser ? Votre planning doit inclure du temps consacré à la culture, indispensable pour comprendre le monde qui vous entoure et, pourquoi pas, utile pour faire des connaissances. Approfondir les cours ou les points de matières qui ont retenu votre attention vous sera fortement conseillé par les professeurs, et ce serait bête de ne pas les écouter.

L’université vous permet en plus de profiter de nombreuses réductions sur les activités culturelles dans votre ville, et organise même certains événements spéciaux auxquels vous ne pourriez avoir accès autrement. Cela va des séances de cinéma aux conférences politiques en passant par les expos photos et les ateliers de conversation, alors sautez sur l’occasion !

#8 Ne remuez pas que vos méninges !

Mens sana in corpore sano. L’expression était déjà valable dans l’Antiquité, elle l’est toujours aujourd’hui ! L’impact du sport sur la santé autant physique que mentale n’est plus à prouver. Si vous pratiquez déjà un ou plusieurs sports, ne vous laissez pas décourager par le caractère chronophage des cours universitaires, une séance d’activité physique est idéale pour se relaxer après une journée d’étude. Il est évident que l’université et les horaires qu’elle impose rendent parfois compliqué la pratique d’un sport régulier, mais celui-ci devra néanmoins trouver quelques cases dans votre emploi du temps !

Il se trouve que, comme pour le #7, l’université vous permet de bénéficier de nombreuses réductions sur ses infrastructures sportives, et de vous essayer à plusieurs dizaines de disciplines pour un prix dérisoire. Outre l’avantage financier, ces activités vous conduiront sans aucun doute à rencontrer de nombreux autres étudiants !

#9 Ne faites pas qu’étudier quand même !

On ne va pas faire trop de zèle, les 6 premiers conseils concernaient l’étude, alors il en fallait bien un sur les sorties. L’université est également l’endroit parfait pour rencontrer des bons groupes de potes et faire la fête. Les cercles étudiants sont un bon point de départ si vous cherchez des compagnons d’enivrement, pour utiliser un terme convenable. Ils mettront avec plaisir des boissons à votre disposition et vous permettront de rencontrer une multitude d’étudiants, de votre faculté ou non.

On vous conseillerait bien de vous tenir au courant des différents événements festifs organisés autour de l’université, via les journaux, les blogs étudiants, mais nous sommes surs que vous serez parfaitement renseignés à ce propos. Mais il nous faut quand même terminer un paragraphe sur les sorties par un avertissement, et bien que nous vous encourageons fortement à profiter de votre première année à l’université au maximum, il est évident qu’il vous faudra être raisonnable dans l’intensité et la fréquence de vos fêtes.


Nous sommes désolés si ces quelques conseils vous ont paru un peu assommants, si les mots « cours », « notes » et « étude » étaient trop présents, et si notre description l’université vous a semblé sévère. Si nous avions un dixième conseil à vous donner, ce serait de ne pas vous en faire. L’université est à coup sur différente des études secondaires, plus exigeante, plus fatigante. Mais aussi plus autonome et plus passionnante. Quelles que soient les études pour lesquelles vous opterez, quel que soit le travail qui les accompagne, nous sommes surs que tout se passera pour le mieux. Alors ne vous tracassez pas trop, même si ces années à l’université présagent du dur labeur, elles vous promettent aussi beaucoup de bons moments.

Noé Delépine

Add comment

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.